Spécial Investigation - Pièce automobiles, radars : Tous pigeons

Pièce automobiles, radars : Tous pigeons !

Spécial investigation du 6 janvier 2014

Pièce automobiles, radars : Tous pigeons

La fronde antifiscale n’a pas visé que les portiques de l’écotaxe sur le bord des routes. Des radars aussi ont été vandalisés, expression du ras-le-bol des automobilistes, face à l’augmentation du coût d’entretien de leur voiture : 6000 euros par an en moyenne. En plus des contraventions, du parking, des péages (+ 25% sur dix ans) et du super à 1,70 euro le litre, il faut prévoir l’assurance et les passages chez le garagiste. La facture est telle que les conducteurs ont plus que jamais le sentiment d’être pris pour des «pigeons».

Parmi les plus grosses dépenses, l’entretien et la réparation des véhicules. En France, les pièces détachées peuvent être facturées plusieurs centaines d’euros.
En quelques années, certaines d’entre elles ont augmenté de plus de… 400% !
Pour justifier ces tarifs parmi les plus élevés du monde, les constructeurs français évoquent la technologie, la sécurité et même la sauvegarde de l’emploi. Qu’en est-il en réalité ?
Autre source de dépense pour les ménages : la multiplication des radars sur le bord des routes. Officiellement, ils auraient permis de réduire le nombre de tués par deux (nous sommes passés de 10000 à 5000 morts par an). En réalité, d’autres causes expliquent aussi cette baisse de la mortalité. Les radars sont rarement implantés dans les zones les plus accidentogènes, mais ils sont redoutablement efficaces pour remplir les caisses de l’Etat.

Pour SPECIAL INVESTIGATION, Julien Daguerre enquête sur le coût caché de notre voiture.

Pièce automobiles, radars : Tous pigeons un reportage de spécial investigation (Canal+)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Afficher les boutons
Masquer les boutons