Mon ami le dictateur

Mon ami le dictateur

Complément d’enquête du 7 mai 2015

Mon ami le dictateur

Mon ami le dictateurLe 23 février dernier, quatre sénateurs et députés ont défié la diplomatie française en se rendant à Damas pour rencontrer le président Bachar Al-Assad. Ces quatre parlementaires appartiennent aux groupes d’amitié France-Syrie à l’Assemblée nationale et au Sénat. C’était la première visite d’élus français à Damas depuis le début de la guerre en Syrie, en 2011. Une visite « à titre privé », selon eux.

L’homme qui a orchestré ce voyage s’appelle Jérôme Tousaint. Il partage avec les quatre parlementaires une même conviction : fermer l’ambassade de France à Damas, en 2012, était une erreur. Selon lui, ce voyage de février se justifiait tant sur le plan humanitaire qu’en raison de la présence de chrétiens d’Orient à Damas. De plus, les attentats début janvier à Paris prouveraient la nécessité de rouvrir le dialogue sécuritaire avec Damas pour combattre les réseaux jihadistes. À quoi aura servi ce voyage ? « On a écouté, c’était des petits pas », explique Jérôme Tousaint. Le président de l’association « SOS chrétiens d’Orient », proche du régime de Bachar Al-Assad, organise aussi des voyages « touristiques » surprenants pour des Français.

Mon ami le dictateur un reportage de Complément d’enquête (France 2)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Afficher les boutons
Masquer les boutons