Assignés à résidence : indésirables mais inexpulsables

Assignés à résidence : indésirables mais inexpulsables

Envoyé spécial du 5 septembre 2015

Assignés à résidence : indésirables mais inexpulsables

En France, huit étrangers condamnés pour des faits de terrorisme ou soupçonnés d’appel au jihad sont assignés à résidence dans des villages ou des petites villes. Souvent logés à l’hôtel, ils ont l’obligation de pointer plusieurs fois par jour à la gendarmerie ou au commissariat, et l’interdiction absolue de sortir des limites de leur commune. Ces hommes auraient dû être expulsés de France, car ils sont frappés d’une interdiction définitive du territoire. Mais la Cour européenne des droits de l’homme a interdit à l’Etat français de les renvoyer dans leur pays d’origine, où ils risquent la peine de mort, la torture ou de mauvais traitements.

Pour certains, la situation s’éternise, parfois depuis plus de dix ans. Qui sont ces hommes ? Sont-ils dangereux ? Les autorités ont-elles les moyens de les surveiller ? Enquête sur ces assignés à résidence.

Un reportage d’Anissa Herrou, Eric Migliorini, Antonin Marcel, Alicia Castanheira, Olivier Sengul et Thomas Lelong.

Assignés à résidence : indésirables mais inexpulsables un reportage de Envoyé spécial (France 2)

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Afficher les boutons
Masquer les boutons