Héroïne : l'overdose américaine

Héroïne : l’overdose américaine

Reportage du 14 février 2016

Héroïne : l’overdose américaine

L’héroïne, la drogue « vedette » des années 80, fait un retour fracassant aux États-Unis. Plus de 500 000 Américains en seraient dépendants, soit une augmentation de 150% depuis 2010.

Si l’Amérique est tombée dans l’héroïne, c’est en grande partie à cause de médicaments contre la douleur (à base d’opium), trop facilement prescrits par certains médecins (souvent peu scrupuleux) et très addictifs. Devenus accrocs à cette substance, de nombreux patients se tournent désormais vers l’héroïne pour assouvir leur addiction. À 10 dollars (environ 9 euros) la dose, sa consommation a explosé. Résultat, il y a aujourd’hui plus de morts par overdose d’opiacés (stupéfiants ou médicaments) que par accidents de la route. C’est quatre fois plus qu’il y a dix ans.

Un tiers de l’héroïne qui circule aux États-Unis provient du Mexique, qui a doublé sa production d’opium l’année dernière. Une fois passée la frontière, c’est à New York qu’elle est coupée, mise en sachet et redistribuée dans tout le pays. On la trouve partout : même dans des petites villes, elle est peu chère, très accessible et toutes les classes sociales sont concernées. Les hôpitaux et les centres d’urgence sont débordés.

L’héroïne est devenue un enjeu de santé publique aux États-Unis et provoque déjà un débat passionné chez les candidats à la Maison Blanche. En septembre dernier, Hillary Clinton a même proposé de mettre en place un plan de 10 milliards de dollars pour endiguer cette effroyable épidémie.

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Afficher les boutons
Masquer les boutons