Le business de la misère

Le business de la misère

Envoyé spécial du 25 février 2016

Le business de la misère

Les besoins en hébergement d’urgence ne cessent d’augmenter et coûtent de plus en plus cher à l’Etat. Pour loger les sans-abri, le Samu social a recours à l’hôtel. Rien qu’en région parisienne, près de 35 000 personnes sont hébergées de cette façon, dont 600 familles depuis plus de cinq ans. Au total, 180 millions d’euros ont été dépensés en nuits d’hôtel l’année dernière en Ile-de-France.

Sans scrupules

Cet argent public permet à de nombreux hôteliers de s’enrichir sur le dos de la misère. Certains, peu scrupuleux, proposent des chambres avec un « semblant d’hygiène » qui, parfois, ne répondent pas aux normes de sécurité. Quant aux rares projets de construction de nouveaux centres d’hébergement, ils doivent affronter de nombreux obstacles avant de voir le jour…

Un reportage de Laurent Hakim et Pauline Juvigny.

Le business de la misère un reportage de Envoyé spécial (France 2)

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Afficher les boutons
Masquer les boutons