Enfants migrants : prêts à tout pour vivre le rêve américain

Enfants migrants : prêts à tout pour vivre le rêve américain

Reportage du 3 avril 2016

Enfants migrants : prêts à tout pour vivre le rêve américain

Chaque année, ils sont des dizaines de milliers de migrants à tenter de franchir clandestinement la frontière entre le Mexique et les États-Unis. Parmi eux, de plus en plus d’enfants seuls, qui fuient l’ultra-violence des gangs d’Amérique centrale (Honduras et Salvador notamment), pour entreprendre ce périple à très haut risque. 130 000 mineurs ont été interpellés en deux ans par les polices des frontières. Un exode massif et un phénomène de société d’une ampleur inégalée.

Les Américains les ont surnommés les « Dreamers », les « Rêveurs »… Tout a commencé avec la loi « Dream Act », adoptée en 2012 pour régulariser 600 000 mineurs clandestins vivant sur le sol américain. Depuis, les États-Unis sont submergés par l’arrivée de ces jeunes clandestins. Ils savent que ce voyage peut leur coûter la vie, mais ils sont prêts à prendre tous les risques, à braver tous les dangers pour aller au bout de leur rêve : s’installer aux États-Unis.

C’est leur histoire que nous allons vous raconter : celle de Joao et Antony, 15 ans, originaires du Honduras. Ils ont décidé de sauter à bord du train de marchandises qui traverse le Mexique, jusqu’à la frontière avec les États Unis. Après le train, il y a le mur qui sépare les deux pays. Et le désert à traverser. Juan et Jésus, 16 ans, ont payé un passeur pour les guider.
De l’autre côté de la frontière, sur le sol américain, des milices privées, lourdement armées, chassent les migrants qui ont réussi à franchir le mur. Et quand ils ne sont pas tués ou arrêtés, les jeunes dreamers risquent de se perdre et de mourir de soif dans le désert. Et beaucoup (plusieurs milliers par an) disparaissent sur la route du rêve américain. Quant aux jeunes filles, beaucoup deviennent la proie des cartels mexicains, qui les forcent à se prostituer.

Ceux qui parviennent, malgré les dangers et les embûches, à rejoindre l’eldorado américain ne sont pas encore au bout de leurs peines. Clandestins, ils doivent alors entreprendre un véritable parcours du combattant afin de faire régulariser leur situation… sans se faire expulser…

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Afficher les boutons
Masquer les boutons