Du Renseignement aux Forces Spéciales : comment la France se protège contre le terrorisme

Du Renseignement aux Forces Spéciales : comment la France se protège contre le terrorisme

Un reportage du 10 avril 2016

Du Renseignement aux Forces Spéciales : comment la France se protège contre le terrorisme

Ils sont 2 300 répartis sur tout le territoire. Ce sont les policiers du Renseignement territorial, les nouveaux RG, l’un des services d’élite chargés de la lutte antiterroriste en France. Ils surveillent chaque jour plus de 2 000 « cibles », dont 300 sont jugées potentiellement très dangereuses.

Exceptionnellement, les policiers du Renseignement territorial ont accepté de nous laisser filmer l’envers du décor, leurs gadgets de James Bond, mais aussi le quotidien de la lutte antiterroriste. Des heures de planque, derrière un individu radicalisé, à suivre ses faits et gestes, à évaluer sa dangerosité. But de ces policiers de l’ombre : éviter à tout prix qu’un jour l’un d’eux ne passe à l’acte. IIs sont aussi chargés de surveiller certaines mosquées et tout faire pour que les plus radicales d’entre elles ne tombent entre les mains des salafistes.
Lors de cette enquête, nous avons découvert comment les jeunes se radicalisent sur Internet, parfois en un temps record. Daech utilise notamment les jeux vidéos les plus connus, comme Call of Duty ou Assassin creed, pour séduire les jeunes et leur expliquer, avec un réalisme stupéfiant, comment commettre des attentats.
À Toulouse, Airbus nous a ouvert en exclusivité les portes de ses hangars. Comment prévenir un attentat en plein vol ? Le constructeur aérien emploie notamment une petite « armée » de hackers pour déjouer les tentatives des pirates informatiques de prendre le contrôle d’un avion.

Sur le terrain militaire, en France comme à l’étranger, la mobilisation est générale. L’Opération Sentinelle a ainsi renforcé son contingent pour atteindre 10 000 hommes sur le territoire national, l’équivalent de la moitié de l’infanterie.
Depuis les attentats de Charlie, de l’Hypercacher et du 13 novembre, l’armée croule sous les candidatures. Près de 2 000 par jour (contre à peine une centaine avant 2014). Qui sont ces jeunes qui s’engagent ?
Dans le Sud-Ouest de la France, les forces spéciales s’adaptent et s’entraînent à balles réelles pour faire face à ces nouvelles menaces.
À l’étranger, les soldats sont sur tous les fronts. Au Mali, au Tchad ou encore en Irak ; au total, plus de 7 000 militaires français sont engagés dans des opérations extérieures.
Le porte-avions français, Charles de Gaulle, est lui aussi engagé dans la guerre en Syrie. Mais à partir de septembre 2016, il sera inutilisable pendant 18 mois à cause d’une révision.
Ces 25 dernières années, le budget de la Défense a pourtant diminué de 20% en euros constants. Malgré la mobilisation, l’armée a-t-elle aujourd’hui tous les moyens de nous défendre ?

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Afficher les boutons
Masquer les boutons