Les "incasables"

Les « incasables »

Complément d’enquête du 28 avril 2016

Les « incasables »

Qui sont les « incasables » ? Ceux que l’on appelait « ingérables » ou « inadaptés », des mineurs qui ont épuisé toutes les structures et les dispositifs traditionnels tels que centres éducatifs fermés ou institutions psychiatriques. Depuis 2009, les « incasables » ont une maison, ou plutôt un Isema (Internat socio-éducatif médicalisé pour adolescents) en Eure-et-Loir, à Illiers-Combray.

Vingt-huit adultes (éducateurs, infirmières, enseignants, psychologues, « maîtresses de maison ») sont là pour prendre en charge vingt-quatre heures sur vingt-quatre douze pensionnaires de 12 à 18 ans. Ici, pas question de les faire marcher à la discipline, mais plutôt de respecter leur rythme.

Une approche inspirée par l’école de Palo Alto

Après cinq années d’expérimentation, le centre, financé par le Conseil départemental, la Protection judiciaire de la jeunesse et l’Agence régionale de santé, a été officiellement accrédité comme structure d’aide à l’enfance.

Son modèle est basé sur l’école de Palo Alto, ce courant d’antipsychiatrie qui préfère miser sur les interactions avec l’environnement plutôt que sur les explications psychanalytiques pour résoudre les difficultés. Ses pensionnaires sont tous scolarisés en milieu ouvert. L’Isema d’Illiers-Combray est pour l’instant le seul de son genre en France.

Un reportage de Phédora Maryan Green, Irène Bénéfice, Violaine Vermot-Gaud et Mikaël Bozo.

Les « incasables » un reportage de Complément d’enquête (France 2)

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Afficher les boutons
Masquer les boutons