Ma vie sous les balles

Ma vie sous les balles

Complément d’enquête du 28 avril 2016

Ma vie sous les balles

Les règlements de comptes liés au trafic de drogue dans les quartiers nord de Marseille ont encore fait trois morts. Un soir de mars 2016, une douzaine de jeunes et d’enfants regardent un film dans la supérette de la cité Bassens. Deux jeunes surgissent et font feu à 22 reprises sur deux trafiquants. Une balle ricoche et tue une chauffeur-livreur étranger au trafic. Bilan : trois morts et trois jeunes blessés.

Le petit Yacine, 12 ans, caché derrière un congélateur pendant la fusillade, est encore terrorisé. Sa tante Zara raconte « le sang, les cadavres… C’était comme un attentat ». Sa petite fille fait des cauchemars. Les mères qui viennent au local de son association n’en dorment plus. Les pères de famille, choqués, ont peur de se retrouver nez à nez avec une arme. Les trafiquants eux-mêmes ne sont pas rassurés face à la nouvelle génération : ils disent n’avoir jamais vu une telle détermination.

Un mur pour protéger l’école de La Bricarde ?

Juste après les descentes de police régulières et spectaculaires, le trafic reprend. A La Bricarde, les coups de feu retentissent en plein jour, même tout près des écoles. Matthieu Fauroux a rencontré une directrice très inquiète : les enfants lui rapportent des cartouches de kalachnikov trouvées en venant en classe. Pour protéger celle de La Bricarde, plus au nord, la sénatrice Samia Ghali réclame un mur. Dans la cité phocéenne, onze hommes ont été abattus depuis janvier. En tout, les fusillades ont fait plus de 100 morts depuis quinze ans.

Un reportage de Matthieu Fauroux et Guillaume Marque.

Ma vie sous les balles un reportage de Complément d’enquête (France 2)

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Afficher les boutons
Masquer les boutons