Quand les élus ont la folie des grandeurs

Un reportage du 22 mai 2016

Quand les élus ont la folie des grandeurs

Publicité

Ronds-points inutiles, musées fermés, ponts sans trafic… En matière de dépenses inconsidérées l’imagination de certains de nos élus est sans limite. À Angoulême, Le Musée du cinéma aurait dû ouvrir ses portes il y a déjà 10 ans. Mais aucun visiteur n’a encore pu apprécier sa collection de projecteurs rares ou de reproductions de décors de films mythiques. La chambre régionale des comptes a fait l’addition : 13 millions d’euros engloutis. La ville de Cugnaux, 18 000 habitants, vient de s’offrir un pôle culturel à 14 millions d’euros. Un coût exorbitant pour ce type d’équipement. Résultat de cette petite folie partiellement en activité : une augmentation des impôts locaux de 30% ! En Guyane, un pont de 400 mètres de long, reliant la frontière française et le Brésil, a été achevé en 2011. Ce projet a déjà coûté 50 millions d’euros à la France mais le pont n’a toujours pas été inauguré et n’est toujours pas en service ! Comment de telles gabegies sont-elles possibles ?

 

 

Publicité





Publicité



Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*