De l'herbe à Wall Street

De l’herbe à Wall Street

Complément d’enquête du 09 juin 2016

De l’herbe à Wall Street

Comment lutter contre le trafic de cannabis ? Prohibition ou légalisation ? Aux Etats-Unis, depuis 2013, quatre Etats ont choisi la deuxième option. C’est celui de Washington qui représente le plus gros marché pour le « cannabis récréatif », devant le Colorado (premier à légaliser la marijuana), l’Alaska et l’Oregon. « Complément d’enquête » vous présente le pionnier d’un segment inattendu : l’herbe de luxe. Portrait de Douglas Anderson, trader devenu dealer.

Le businessman est très fier d’avoir flairé le bon filon. Il a déjà posé la première pierre de son empire : sa boutique de Seattle va bientôt ouvrir. « Cannabis City » ne l’a certes pas attendu, mais Anderson a un créneau : le haut de gamme. Une deuxième ouverture suivra trois mois plus tard dans le Colorado. Douglas Anderson compte bien installer des points de vente dans tout le pays. A chaque fois, un investissement d’un million de dollars pour 300 mètres carrés dédiés à la « weed ».

Des boutiques, des fermes de production…

Dans ses boutiques, Douglas vendra des exclusivités : par exemple la Bastard Kush de Jason Bobot. Ce producteur est réputé pour sa variété d’herbe unique au monde, l’une des meilleures de la côte Ouest. Entre ses magasins, ses fermes de production (le cannabis ne peut pas voyager d’un Etat à l’autre, il faut donc qu’il soit produit sur place) et ses projets, Douglas Anderson ne chôme pas.

L’ancien trader, qui semble très heureux de sa reconversion, continue à prospecter les investisseurs pour ce marché juteux, estimé à 25 milliards de dollars. Le cannabis est entré à Wall Street, sera-t-il un jour coté au Nasdaq ? Douglas Anderson y travaille.

Un reportage de Baptiste des Monstiers, Christophe Kenck et Michel Pignard.

De l’herbe à Wall Street un reportage de Complément d’enquête (France 2)

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Afficher les boutons
Masquer les boutons