Petits planteurs, nouveaux dealers : la France championne d'Europe du cannabis

Petits planteurs, nouveaux dealers : la France championne d’Europe du cannabis

Un reportage du 18 septembre 2016

Légalisation du cannabis : la révolution américaine

 

La France est la championne d’Europe de consommation de cannabis : 50% des jeunes Français y ont déjà goûté, 10% en consomme régulièrement. Elle est aussi devenue l’un des principaux producteurs. Pour s’approvisionner, plus besoin de se fournir à l’étranger. Le cannabis se cultive aujourd’hui à la maison.

Ces dernières années, le nombre de petits cultivateurs a explosé. Ils seraient 100 000 selon l’OFDT (Observatoire Français sur la Drogue et la Toxicomanie) à faire pousser du cannabis chez eux, dans leur jardin, leur garage ou leur cave. On les appelle les « cannabiculteurs ». Le phénomène a pris une telle ampleur que des jardineries spécialisées dans la culture « indoor » proposent désormais des kits clé en main du parfait petit planteur. Le matériel est acheté légalement dans des enseignes qui ont pignon sur rue. Les graines, elles, s’achètent sur Internet.

Avec quatre à six récoltes par an, la production « domestique » progresse de façon spectaculaire (35 tonnes par an, +50% en dix ans). Vu les excellents rendements, de nombreux « cannabiculteurs » qui ne produisaient au début que pour leur consommation personnelle, se sont transformés en distributeurs et en dealers. Ils ont ainsi créé un marché parallèle, avec de nouvelles filières, qui est en train de révolutionner un business jusqu’alors tenu par le crime organisé.

L’herbe produite aujourd’hui, qu’on appelle la weed, est aussi beaucoup plus concentrée en THC (Tetra Hydro Cannabinol), la molécule responsable des effets psychotropes et hallucinatoires du cannabis (deux à trois fois plus forte qu’il y a dix ans). Résultat, elle est dangereuse, a des effets durables sur la santé et peut même provoquer des arrêts cardiaques.

Si les nouveaux businessmen du cannabis prospèrent en France, l’Europe n’est pas en reste. En Espagne, ces filières de l’or vert se sont développées à échelle quasi industrielle. Les saisies se comptent désormais en tonnes. Nous avons ainsi assisté, en exclusivité, au côté de la Guardia Civile, au démantèlement de l’une des plus grosses filières du pays. Un quartier entier, avec une quinzaine de maisons, entièrement dédié au cannabis. Une culture géante sur des centaines de mètres carrés, en étages, et dans d’immenses jardins intérieurs, invisibles depuis l’extérieur. Les policiers ont mis la main sur des dizaines de milliers de plans et une véritable forêt de cannabis. C’est la saisie record de l’année (évaluée à plusieurs dizaines de millions d’euros) !

Pour démanteler les cultures clandestines, les enquêteurs disposent d’une nouvelle arme. Car la plante a deux « défauts » : elle est très gourmande en eau et en électricité. Ainsi, aux Pays-Bas, la police vient de s’allier avec les fournisseurs d’électricité. Ceux-ci repèrent à distance les gros consommateurs d’énergie. Idéal pour débusquer et traquer ces nouveaux « cannabiculteurs »…

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Afficher les boutons
Masquer les boutons