Bygmalion : révélations d'un homme de l'ombre

Bygmalion : révélations d’un homme de l’ombre

Envoyé spécial du 29 septembre 2016

Bygmalion : révélations d’un homme de l’ombre

Il est l’un des témoins-clés de l’affaire Bygmalion. Franck Attal, ex-cadre de la société Bygmalion, a organisé les 44 meetings du président-candidat Nicolas Sarkozy en 2012. Pour la première fois, il accepté de se confier devant les caméras du magazine « Envoyé spécial », pour une enquête diffusée le 29 septembre 2016. Révélations d’un homme au cœur du système.

Son témoignage est crucial : il est le premier à avoir vu les dépenses déraper, il a eu entre les mains toutes les factures des prestataires, c’est lui qui a permis aux enquêteurs de remonter la piste du financement illégal présumé de la campagne de 2012. Au total, le plafond des dépenses autorisées est dépassé de 18 millions d’euros.

Des super meetings au prix d’une kermesse

Franck Attal raconte en détail comment il a mis en œuvre « des moyens dignes du cinéma » : rampes de lumière, caméra Steadicam, grue de prise de vues Louma, diffusion simultanée dans plusieurs grandes villes… L’ancien cadre révèle comment le directeur adjoint de la campagne, Jérôme Lavrilleux (qui conteste cette version), lui a explicitement demandé de « déplacer la facturation » d’une partie de ces folles dépenses vers l’UMP. Colonnes de chiffres à l’appui (la facturation réelle face à celle déclarée dans les comptes officiels de campagne), il expose les dessous d’une machine à fabriquer des super meetings au prix d’une kermesse.

Une enquête de Tristan Waleckx, Matthieu Rénier et Olivier Broutin.

Bygmalion : révélations d’un homme de l’ombre un reportage de Envoyé spécial (France 2)

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Afficher les boutons
Masquer les boutons