La dernière ligne droite

Envoyé spécial du 01 décembre 2016

La dernière ligne droite

Personne ne l’imaginait : la primaire de la droite et du centre a vu la victoire de l’outsider François Fillon face aux deux favoris Nicolas Sarkozy et Alain Juppé. Rarement l’issue d’un scrutin aura été aussi inattendue : il y a moins de trois semaines, François Fillon n’était même pas annoncé dans le duel final. Les équipes de la rédaction d’ »Envoyé spécial » ont passé l’entre-deux tours auprès des deux finalistes et de leurs lieutenants, au cœur même des QG. Comment l’outsider est-il devenu le vainqueur ?

Au soir du premier tour, le sort est déjà presque jeté. Le candidat (trop) sérieux, oublié des sondages, crée la surprise, tandis que l’ex-favori de la droite, « le meilleur d’entre nous », tombe de haut : il sait déjà le duel mal engagé. Le magazine a suivi les deux rivaux dans leurs grands meetings, à Toulouse ou Lyon, et interrogé leurs directeurs de campagne : Patrick Stefanini, artisan de la victoire de Chirac en 1995 et ancien proche d’Alain Juppé passé dans le camp Fillon, Jérôme Chartier, porte-parole de la campagne Fillon, et aussi Gilles Boyer, fidèle lieutenant du maire de Bordeaux, ou Edouard Philippe, l’un de ses hommes de confiance.

« Mister Nobody » contre le favori des médias

L’un, après un retour gagnant en politique, est populaire dans les médias et même une partie de la gauche. L’autre est l’ancien Premier ministre austère de Nicolas Sarkozy, surnommé « Mister Nobody » (avec l’approbation inattendue du chanteur Renaud) ou Droopy. Entre eux, le clivage se précise. Ses soutiens sarkozystes ou proches de la Manif pour tous (Frigide Barjot en tête) font étiqueter François Fillon comme « réac » ; Alain Juppé, lui, se positionne comme progressiste et attaque son adversaire sur les questions de société, telles que mariage pour tous ou IVG.

Equipes numériques sur le pied de guerre − atmosphère studieuse chez Fillon 2.0, apaisement chez les twittos juppéistes −, confidences d’Alain Juppé à la veille du deuxième tour… Un reportage en coulisses, quand tout a basculé. Personne ne l’avait vu venir, mais François Fillon a doublé tout le monde… sur la droite.

La dernière ligne droite un reportage de Envoyé spécial (France 2)

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*