Whirlpool : les oubliés de la campagne

Envoyé spécial du 27 avril 2017

Whirlpool : les oubliés de la campagne

C’est pour 2018, Whirlpool l’a annoncé il y a trois mois. Malgré 850 millions d’euros de bénéfices l’an dernier, le groupe d’électroménager délocalise la fabrication de sèche-linge en Pologne, où la main-d’œuvre est moins chère.

Le lundi 24 avril, les salariés de l’usine d’Amiens sont en grève. Ils attendent de pied ferme la visite d’Emmanuel Macron, prévue pour mercredi 26. Le candidat à l’élection présidentielle qui a passé l’épreuve du premier tour est, on le sait, originaire de cette ville de la Somme… Ici, les habitants, les élus et les commerçants pleurent une nouvelle usine qui ferme. Seront-ils entendus avant le second tour, alors que le Front national est tout prêt à récupérer leurs voix ?

La colère gronde

« Envoyé spécial » a suivi le premier tour de l’élection présidentielle avec des oubliés de la campagne : 300 ouvriers qui vont perdre leur emploi, partagés entre colère et résignation. Comment rebondir dans cette région rongée par le chômage ? Il y a Corinne, une mère célibataire qui bosse de nuit à la chaîne et élève sa fille la journée, il y a Patrice et Evelyne, qui fabriquent des sèche-linge depuis vingt-cinq ans… Comme la plupart de leurs collègues, ils ont travaillé toute leur vie dans l’usine d’Amiens Nord.

Un reportage de Laure Pollez et Olivier Sibille.

Whirlpool : les oubliés de la campagne un reportage de Envoyé spécial (France 2)

 

 

Publicité





Publicité