La prise d’otages du vol Alger-Paris

Flashback du 25 juillet 2017

La prise d’otages du vol Alger-Paris

Lundi 26 décembre 1994. 17h12. Aéroport de Marignane. Le GIGN, le groupe d´élite de la Gendarmerie, donne l’assaut à l´Airbus d´Air France pris en otage depuis trois jours par des terroristes ultra-déterminés et qui ont déjà abattu 3 passagers. Pendant dix-sept longues minutes, les grenades explosent et les tirs fusent. Dans l´avion, couchés à terre, les 161 passagers et les 12 membres d´équipage voient la mort se profiler. Quand à 17H29, c´est la libération. Le commando est abattu et tous les passagers sont sains et saufs. Un succès vécu en direct par la France entière et qui met fin à 54 heures d´angoisse. Mais pourquoi cet avion français a t-il été pris pour cible par le GIA, le Groupe Islamique Armé ? En pleine guerre civile algérienne, le gouvernement français et Air France ont-ils suffisamment mesuré les risques ? Comment ce commando est-il, malgré les mesures de sûreté, monté à bord de l´Airbus ? Enfin, quelles leçons ont été tirées de cette prise d´otages ?

La prise d’otages du vol Alger-Paris un document de Flashback (RMC)

 

 

Publicité





Publicité