La « liste » de Mossoul

Complément d’enquête du 14 décembre 2017

La « liste » de Mossoul

« Si des jihadistes français périssent à Raqqa, c’est tant mieux. » La petite phrase de la nouvelle ministre des Armées Florence Parly a relancé la polémique sur les assassinats ciblés de terroristes. François Hollande en aurait autorisé une quarantaine durant son quinquennat, et ces exécutions « secret-défense » se poursuivraient : selon plusieurs médias internationaux, la France ferait même circuler en Irak une liste de jihadistes français à abattre. Fantasme de journalistes ou réalité ?

Une « kill list » d’une trentaine de noms ?

Selon le Wall Street Journal, les forces spéciales françaises auraient transmis une liste de jihadistes français à leurs alliés irakiens. Une trentaine de noms identifiés comme des cibles à abattre. Cette « kill list » existe-t-elle réellement ? Comment la France se débarrasse-t-elle discrètement de ses ennemis ? De Paris à Mossoul, enquête sur une mission opaque, aux marges de la légalité : les assassinats ciblés.

Un reportage de Baptiste Des Monstiers.

La « liste » de Mossoul un reportage de Complément d’enquête (France 2)