Incivilités, agressions : les policiers de Provence sous pression

Appels d’urgence du 05 mars 2018

Incivilités, agressions : les policiers de Provence sous pression

Quand une petite ville doit faire face à la délinquance au quotidien, la police municipale se retrouve en première ligne, de jour comme de nuit. Et ici elle a un crédo : tolérance Zéro. Dans la vallée du Rhône entre Montélimar et Avignon, l’agglomération de Bollène est à l’image de beaucoup de petites villes françaises : un environnement agréable, le charme de la Provence, un centre-ville animé et accueillant.

Mais derrière l’image de carte postale, une accumulation d’incivilités et de petits délits qui empoisonnent la vie des Bollènois. Alors pour assurer la tranquillité de tous, la ville a développé une police municipale de choc : 33 policiers répartis entre patrouilles à motos, unité cynophile et brigades d’intervention de nuit… Ils ne chôment pas : tapages nocturnes, conflits de voisinage, ivresses sur la voie publique.

Des interventions du quotidien qui peuvent vite dégénérer pour peu que les esprits s’échauffent et que des attroupements se forment. Dans leur collimateur : l’extension du trafic de drogues, des cités alentours vers le centre et surtout aux abords des collèges et lycées de la ville. Pour la police municipale, la consigne est claire : tolérance zéro. Alors elle multiplie les contrôles, traque les consommateurs, quitte là aussi à devoir appeler des renforts pour maitriser des situations qui dérapent.

Incivilités, agressions : les policiers de Provence sous pression un reportage de Appels d’urgence (TFX)

 

 

Lancer La Video