Turquie : l’enquête interdite

Envoyé spécial du 29 mars 2018

Turquie : l’enquête interdite

En mai 2016, Can Dündar, journaliste turc, sort du tribunal d’Istanbul. Soudain, un homme lui tire dessus avant d’être maîtrisé par la femme de Dündar. Tout est filmé. Dündar en réchappe par miracle, et il quitte la Turquie.

Aujourd’hui exilé, il ne peut plus continuer l’enquête pour laquelle la justice turque le poursuivait ce jour-là. Son crime ? Avoir publié des images incroyables : des camions conduits par des agents secrets turcs soupçonnés de livrer des armes à des groupes salafistes syriens de l’autre côté de la frontière ! La Turquie, allié des Occidentaux, arme-t-elle les combattants islamistes ?

La Turquie, « plus grande prison du monde pour journalistes »

La publication de ces images a ulcéré le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui a menacé publiquement Dündar et suggéré que le journaliste « pourrait avoir des ennuis ». Laurent Richard a donc repris l’enquête de son confrère. Il interroge notamment le président Erdogan en personne lors d’une conférence de presse stupéfiante à l’Elysée.

Avec plus de cent journalistes arrêtés, trois cents médias fermés, la Turquie est devenue, selon Reporters sans frontières, la « plus grande prison du monde pour journalistes ».

Une enquête de Laurent Richard

Turquie : l’enquête interdite un reportage de Envoyé spécial (France 2)

 

 

Lancer La Video