Jérôme Jarre, le chevalier blanc